Accueil > Actualités > L'Observatoire savoyard du Changement Climatique dans les Alpes du Nord
L'Observatoire savoyard du Changement Climatique dans les Alpes du Nord

Un service climatique pour passer à l'action

En fonction de vos questionnements, de vos besoins et de vos objectifs, l'Observatoire vous offre des réponses sur mesure sur le sujet du changement climatique

 
Les productions de l'Observatoire sont mises à disposition sur la page d'accueil de l'Observatoire et au sein des multiples catégories thématiques disponibles. 

=> Rendez-vous sur la page d'accueil de l'Observatoire



Le constat partagé

Il arrive que le climat varie, change, et ce pour différentes raisons. Par le passé, ces raisons étaient exclusivement d’ordre « naturel ». Mais aujourd’hui, les activités humaines perturbent le fonctionnement de cette machine complexe, et participent ainsi à la création d’un « changement » de climat. Cela ne peut être sans conséquence. Car bien que la vie sur notre planète soit capable de s’adapter aux lentes et habituelles fluctuations climatiques, l’intervention humaine trace une nouvelle trajectoire vers un climat plus chaud, plus extrême, plus variable. Les premiers impacts se font déjà sentir, ici et maintenant. Et demain, les effets en cascade et autres franchissements de seuil affecteront de manière durable le fonctionnement des écosystèmes et des sociétés humaines. Face à ce défi, il est nécessaire tout d’abord de calmer l’emballement climatique par la réduction des émissions de gaz à effet de serre, et aussi de se préparer à vivre dans des territoires au climat différent, en s’adaptant nous aussi.


La génèse du projet

Dans le cadre de la démarche Savoie 2020 a été réalisé le Livre blanc du climat en Savoie. Ce travail (achevé en 2010) constituait une innovation à l’échelle d’un territoire. C’est un état des lieux qui a ainsi été dressé tant en ce qui concerne l’évolution du climat lui-même que ses impacts sur les ressources naturelles et les activités économiques ou les stratégies d’adaptation qui commencent à se faire jour...
Mais ce livre blanc n’était qu’une première étape. Le changement climatique et les conséquences qu’il entraîne constituent désormais un paramètre à intégrer dans les politiques et les projets d’aménagement et de développement territorial. Pour cela les acteurs doivent pouvoir disposer de données fiables, actualisées et des résultats des travaux de recherche et des études conduites sur ces thématiques. C’est l’objet même de cet observatoire que de contribuer à satisfaire cette demande, en réactualisant constamment l'état des lieux effectué dans le Livre Blanc, et en conseillant les différents acteurs sur la manière d'intégrer ces enjeux dans leur processus de décision.

Cet Observatoire a été le premier observatoire climatique local à être mis en place en France.


En charge de la mission

Christophe Chaix, géographe-climatologue (Phd-docteur), spécialiste du changement climatique en montagne, de ses impacts et de l'adaptation des territoires, est responsable de cette mission en tant que chargé d'étude.
A la frontière entre science et société, l'implication de l'Observatoire dans les actions des partenaires travaillant sur le changement climatique est primordiale. Christophe Chaix est ainsi membre du comité scientifique et technique du PARN (Pôle Alpin des Risques Naturels), membre référent du Pôle Climat d'EducAlpes (
réseau d’éducation à l’environnement montagnard alpin), membre du comité d'orientation de l'ORECC (Observatoire régional des effets du changement climatique), membre du réseau Eau en montagne d'ASTERS (Conservatoire des espaces naturels de Haute-Savoie), membre du groupe d'expertise "indicateurs de la biodiversité" de la Fondation pour la Recherche sur la Biodiversité et l'Observatoire National de la Biodiversité, référent territoire du programme GICC DRIAS et en lien avec le réseau AllEnvie (Alliance National de recherche pour l'Environnement).
Il est aussi membre des conseils scientifiques du Parc National de la Vanoise et du Parc Régional du Massif des Bauges, et expert associé du conseil scientifique de la Réserve Naturelle de la Haute Chaîne du Jura. 
Enfin, il est chargé d'enseignement en Master à l'Université de Savoie et de Grenoble
christophepointchaixatmdp73pointnet
.479253650
 
Le fonctionnement et l'offre de l'Observatoire

L’objectif principal de l’Observatoire (activé fin 2010) en tant que service climatique est d’aider à la réduction de la vulnérabilité des territoires alpins face au changement climatique, en leur permettant notamment d’anticiper ses impacts et de s’y adapter. Cette démarche participe aussi à la sensibilisation sur la nécésitté de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

L’Observatoire peut se définir actuellement comme une interface science / société, entre les laboratoires et les universités qui travaillent sur l’enjeu du changement climatique, et la société civile, les collectivités locales, les acteurs des territoires, les entreprises qui doivent intégrer cette dimension dans leurs processus de décision et d’action. Il doit constamment créer le lien entre ces deux pôles, les mettre en contact et faire remonter/redescendre les attentes et les propositions de chacun. Il doit aussi participer à la compréhension de la problématique climatique au niveau local par la diffusion des connaissances et un travail d’expertise.

L'observatoire développe son savoir-faire et son expertise autour de la chaîne observation / projection / impacts / vulnérabilité / adaptation / résilience.


 Pour mener à bien cette mission, une série d’actions prioritaires est mise en place :

- Mutualiser les données pertinentes et scientifiquement validées afin de dégager des indicateurs sur l’évolution du climat et ses impacts au niveau local (paramètres climatiques, ressource en eau, biodiversité, tourisme et agriculture, etc.), de les suivre dans le temps, et de communiquer autour (notes...).


- Analyser, vulgariser et diffuser les données et les connaissances (90 notes publiées sur le site internet, 220000 téléchargements…), les rapports scientifiques et d’experts autour du changement climatique (veille), avec la préoccupation de les rendre assimilables par le plus grand nombre, notamment par les acteurs de la montagne.

-
Transmettre nos connaissances avec des conférences, interventions, ateliers, réunions...


- Accompagner les territoires, les collectivités ou les filières professionnelles dans leur démarche climatique : AMO et comités de pilotage / techniques des PCET, SCOT, TEPOS, LEADER, chartes de territoires, ou tout autre projet qui nécessite de l'expertise, comme des analyses climatiques et études d'impacts, diagnostics de vulnérabilité, définition des stratégies d'adaptation et résilience, prospective, etc... Formation-action auprès des élus, collectivités, professionnels. Au total 62 missions d'accompagnement diverses et variées ont été effectuées ou sont en cours à ce jour. L'observatoire conseille régulièrement les acteurs du tourisme et de l'agriculture.

- Collaborer avec les scientifiques sur des programmes de recherche (ALPAGES SENTINELLES, AGROECO, CLIMFOUREL, DRIAS, CLIM-RUN, CLIMALP'TOUR...), avec les organismes en charge de développer des stratégies d’adaptation (RAEE, DDT, CGET...), ou encore des bureaux d’étude. Au total 23 missions de collaborations ont été effectuées ou sont en cours à ce jour, avec diverses publications scientifiques.
Participation à deux comités de thèse : "Durabilité des domaines skiables face aux mutations socio-économiques et climatiques" ; "Mise en place d'un Observatoire de l'eau en Chartreuse".
Candidature GICC en cours avec un consortium Labos/acteurs de terrain (recherche action) sur la représentation et la perception du changement climatique en zone de montagne (REPERES).

- Animer un réseau d’acteurs locaux, afin de cristalliser des actions autour du changement climatique et de maintenir une dynamique territoriale forte, notamment dans la co-construction de l’outil qui se doit d’être à leur service.

- Innover :
l'Observatoire a développé un outil de certification de la conformité des projets (d'aménagement ou de territoire) aux enjeux de l'adaptation au changement climatique et à la résilence des territoires (climato-compatibilité). Il travaille aussi sur la communication et les éléments de langage à développer pour optimiser le passage à l'action.

- Coordonner : L'Observatoire est chef de file dans le dépot d'une ambitieuse candidature ALCOTRA avec un consortium de 8 partenaires (universités, bureaux d'étude, collectivités) et 8 partenaires associés pour répondre à la question de l'introduction de l'adaptation au changement climatique dans la planification territoriale.


Collectivités, territoires, entreprises, professionels, particuliers, n'hésitez pas à nous contacter ! Nous vous aiderons à répondre à toutes les questions que pose le changement climatique afin de trouver ensemble les solutions les plus pertinentes dans vos processus de décisions.


L'observatoire peut aussi effectuer des interventions tout public
sur le thème du changement climatique en montagne : conférences, table-ronde, formations, (57 effectuées à ce jour, liste ici : Conférences). Voir aussi la colonne News de la page d'accueil. Exemple : les journées-formations d'Educ'alpes
L'observatoire a coordonné et animé la session changement climatique des Etats Généraux de l'Eau en montagne en octobre 2014 à Megève, ou encore la session Climat des 1ères Assises nationales de l'aménagement et de l'économie durable en montagne à Chambéry en 2012. 
L'Observatoire est par ailleurs régulièrement sollicité par les médias pour présenter le sujet des impacts du changement climatique en montagne et les moyens de s'adapter. Articles de presse du Figaro, du Parisien, Les Echos, du Dauphiné Libéré, Le courrier des Maires, Alternatives Econiomiques ; interviews télévisé France 3, France 5, TV8MB ; interview radio France-Info, France-Bleu, RCF, RTBF, Le Mouv... (44 sollicitations au total).



Le comité de pilotage

L'Observatoire dispose d’un comité de pilotage présidé par un directeur de recherche du CNRS,
et constitué de représentants des laboratoires de recherche de l'Université de Savoie et de Grenoble-Alpes, de Météo-France (direction Grenoble), de collectivités territoriales (Départements Alpes du nord) et de structure de l’Etat (DDT). Il a pour mission de suivre les travaux de l’Observatoire pour s’assurer de la qualité technique et scientifique de ses productions et leur capacité à répondre aux attentes des utilisateurs. Il valide aussi les orientations stratégiques de l’Observatoire et propose des axes annuels de travail.



Ils parlent de l'Observatoire

"Le changement climatique n’est plus une question de spécialistes. L’Observatoire est donc la plateforme idéale qui met à disposition des ressources et diagnostics sur la veille saisonnière et interannuelle du climat régional, à destination d’une large palette d’utilisateurs de la société civile : c’est une belle réussite de services climatiques, en avance sur beaucoup de projets nationaux, et essentiels pour la poursuite de l’adaptation des territoires de montagne, plus sensibles que beaucoup d’autres."

Sylvain Bigot, géographe-climatologue, professeur à l'Université de Grenoble-Alpes, enseignant à l'Institut de Géographie Alpine, membre du LTHE (Laboratoire d'étude des Transferts en Hydrologie et Environnement, CNRS), directeur de publication de la revue La Climatologie.


"L’information climatique est devenue une donnée stratégique pour les territoires comme pour les acteurs économiques ; l’existence de l’Observatoire est en cela un outil essentiel pour préparer la recherche de solutions adaptatives : il offre l’accès aux publications nécessaires  pour accompagner la vision des changements à l’œuvre dans  les Alpes du nord, mais aussi des références bibliographiques précieuses sur l'actualité des données scientifiques en lien avec les enjeux climatiques - Un espace d'informations et d'analyses incontournable dans le paysage des ressources nécessaires à la décision".

Véronique Peyrache-Gadeau, économiste, maître de conférence, directrice adjointe du laboratoire EDYTEM, Université de Savoie.



Dernière mise à jour :novembre 2016